Actualités

31.01.2018

Construction du parking couvert : les travaux démarrent le 1er février

La construction du parking couvert de l’Hôpital du Valais (HVS) sur son site de Sion-Champsec débute ce 1er février 2018 et s’échelonnera sur 18 mois. Spécificité de l’ouvrage : l’intégration d’un chauffage à distance de l’ESR (énergies sion région).

Le futur parking couvert, qui se situera entre l’avenue du Grand-Champsec et l’autoroute, permettra le stationnement de 1’138 véhicules. « Cette construction répondra au besoin de places du parc du “Pôle santé” qui réunira à l’horizon 2025 sur un site unique l’Hôpital du Valais, la Clinique romande de réadaptation de la Suva et la HES-SO Valais-Wallis (Santé) », rappelle le prof. Eric Bonvin, directeur général de l’Hôpital du Valais.

C’est parti pour 18 mois de travaux

L’entreprise sédunoise Implenia SA exécutera avec une majorité de mandataires et de partenaires locaux les travaux de gros œuvre pour la construction de ce parking couvert. 

Ce bâtiment de 6 étages, 1’138 places et accueillant un chauffage à distance s’érigera sur l’un des parkings actuels des collaborateurs de l’HVS. Dès le 

1er février 2018, quelque 260 places de parc seront supprimées pour permettre le démarrage des travaux de gros œuvre. « Afin d’assurer, le fonctionnement du site, le chantier a été planifié en trois étapes », explique Pascal Bruchez, chef des projets stratégiques de l’Hôpital du Valais. « La première phase consiste en la réalisation du sous-sol de la centrale de chauffe et la rampe, ainsi que de la dalle du rez-de-chaussée. Dès l’été/automne 2018, 200 places seront restituées sur site et le chantier se concentrera sur les rampes d’accès. A l’automne, les dalles des six étages seront progressivement coulées. Durant ces étapes, le parking des Echutes offrira des solutions transitoires ».

Chauffage à distance intégré 

Quelques semaines après le premier coup de pioche du parking couvert, celui du projet de chauffage à distance (CAD) de Sion sera également donné. Il s’agit d’un projet qui permettra de chauffer l’équivalent de 4'000 ménages dans les quartiers de Champsec, Vissigen et sous gare. Valorisant les rejets de chaleur de l’UTO, ce CAD permettra d’économiser l’équivalent de 3,5 millions de litres de mazout par an.

« Au centre de la rampe d’accès aux étages du parking, la centrale d’appoint du chauffage à distance de Sion sera progressivement mise en service. D’une puissance de 15 MW, cette centrale permettra de compléter la production de chaleur de l’UTO et également de la secourir en cas de panne ou de maintenance », spécifie Philippe Dubois, directeur commercial de l’ESR.

Parking de Sion : maintien de l’offre pour les patients et visiteurs 

L’Hôpital du Valais a souhaité maintenir le nombre actuel de places réservées aux patients et visiteurs afin de les accueillir dans les meilleures conditions possibles. L’attribution des zones de parking a été modifiée. Une signalisation est mise en place pour guider les automobilistes.

Nouvelles alternatives de mobilité et de stationnement 

Les collaborateurs concernés par la suppression de leur place de stationnement, mais également le public en général, sont invités à profiter des nouvelles possibilités pour se rendre facilement sur le site de Sion-Champsec, notamment l’offre gratuite Park + Ride aux Échutes (Stade), combinée à une cadence augmentée de la ligne de bus BS2 (Gare CFF – Échutes – Hôpital) avec une course chaque 10 minutes aux heures de pointe. Une station Publibike sera également installée à l’hôpital fin mars 2018.

Contrôle d’accès au parking de Sion

Les bornes aux entrées des zones de stationnement ont été mises à jour pour remplacer les cartes en plastique des visiteurs par des cartes en carton. 

Par ailleurs, dès mars 2018, les parkings seront gérés 24 h/24 par une entreprise externe (comme cela est pratiqué en ville de Sion depuis deux ans). À cet effet, les accès des véhicules au site seront équipés de caméras (reconnaissances de plaques et caméras de sécurité).

Ces changements ont été rendus nécessaires par les multiples déprédations aux bornes et barrières. L’HVS espère ainsi réduire fortement les atteintes à la propriété (barrières cassées, vol, etc.) et les cas récurrents de filouterie.