Actualités

10.11.2017

Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques du 13 au 19 novembre 2017

L’évolution de la résistance des bactéries aux antibiotiques est inquiétante.

L’Hôpital du Valais (HVS) s’associe à la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, organisée à l’appel d’institutions internationales comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Objectif : sensibiliser le public, les professionnels et les décideurs politiques à la résistance aux antibiotiques et à leur utilisation prudente. 

À travers le monde, des actions d’information et d’échange se feront du 13 au 19 novembre. Dans le cadre de la stratégie Antibiorésistance Suisse (StAR) quatre offices fédéraux, dont celui de la santé publique OFSP, fédèrent de nombreux acteurs suisses — les professionnels, mais aussi le grand public — afin de mieux comprendre les enjeux sur l’antibiorésistance et l’utilisation prudente des antibiotiques (www.star.admin.ch). 

L’Hôpital du Vlais prend le relais en Valais

« Comme dans l’énoncé de la stratégie nationale StAR, notre service des Maladies infectieuses s’engage également à garantir l’efficacité des antibiotiques à long terme et de limiter la formation de l’antibiorésistance », rappelle le Prof. Nicolas Troillet, Directeur de l’Institut Central des Hôpitaux et médecin-chef du Service des maladies infectieuses. « L’utilisation excessive et inadéquate d’antibiotiques accélère le développement de germes résistants ce qui augmente le risque que les maladies infectieuses ne puissent plus — ou difficilement — être soignées. Il s’agit de renforcer les responsabilités de tous les acteurs et de limiter au strict nécessaire le recours aux antibiotiques ».

Formation des professionnels de la santé

De longue date, le service des maladies infectieuses donne des formations pour les médecins hospitaliers, de famille ainsi que pour les pharmaciens à travers le Valais et au-delà de la frontière cantonale au sujet des infections et de leur traitement. « Les principes de diagnostic et la prise en charge d’une infection ne se limitent pas à l’administration d’un antibiotique et doivent faire l’objet d’une évaluation complète. Il faut avoir recours aux antibiotiques à bon escient en tenant compte : 

  • de l’indication et de la durée du traitement : p. ex. ne pas administrer un antibiotique aux premiers symptômes de fièvre ou lors de chaque infection des voies respiratoires ou de présence de bactéries dans l’urine.
  • du choix de l’antibiotique selon le résultat visé : p. ex. épargner les antibiotiques de large spectre lorsque des substances plus simples suffisent. »

A l’HVS, un document de référence « la prophylaxie et le traitement antimicrobien chez l’adulte » est distribué d’office à tous les médecins et leur est rendu directement accessible « online ».  

Projet Mediscreen en phase pilote à l’Hôpital du Valais

Le projet Mediscreen, mené conjointement par la pharmacie de l’ICH, le service informatique et les coordinateurs pour la qualité des soins et de la sécurité des patients de l’HVS vise à augmenter la sécurité de la prise en charge médicamenteuse en identifiant des situations à risque par le biais de requêtes informatiques dans le dossier patient Phoenix. « Concrètement, le logiciel PharmaClass® analysera en permanence les dossiers patients informatisés (Phoenix) de tous les patients adultes hospitalisés à l’HVS et alertera les pharmaciens lorsqu’une situation à risque sera détectée, p. ex. un surdosage d’un médicament », explique Vera Jordan-von Gunten, pharmacienne-cheffe adjointe à l’ICH. « Pour ce qui concerne les antibiotiques, ce logiciel permettra au service des maladies infectieuses de détecter l’utilisation de certains antibiotiques à préserver et de prendre contact le cas échéant avec les médecins prescripteurs afin d’en discuter l’indication », précise le Prof. Nicolas Troillet.

Stand d’information à l’hôpital 

À l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques des supports d’information édités par l’OFSP sur le projet StAR seront disponibles dans le hall d’entrée de l’hôpital de Sion et aux réceptions des sites hospitaliers de Brigue, Viège, Sierre et Martigny.

L’Institut Centrale des Hôpitaux : portrait

L’ICH regroupe de nombreuses missions transversales réalisées pour l’Hôpital du Valais, l’Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais, et pour d’autres partenaires du système sanitaire tels que les médecins privés, le Service cantonal de la santé publique. Au sein de 13 services spécialisés, l’ICH réalise des analyses de laboratoires, des activités cliniques de consultations médicales et pharmacologiques ainsi que des activités de soutien telles que la gestion des médicaments, la lutte contre les infections liées aux soins, la stérilisation des dispositifs médicaux, l’ingénierie biomédicale ou les achats.